Le temps psychologique et le consommateur

  • Accueil
  • Blog
  • Le temps psychologique et le consommateur
Le temps psychologique et le consommateur
By Philibert Jougla Posté le 16/12/2019 16:25

C’est par la maitrise du temps que l’Homme a pu se développer. Si l’on s’intéresse aux faits historiques, on peut en effet voir que l’Homme a, dès l’antiquité, tenté de contrôler, d’analyser et de quantifier le temps en partant du cadran solaire pour arriver aujourd’hui à l’horloge quantique et à une précision infime.
Le temps est aujourd’hui plus qu’une unité de mesure, un outil de valorisation, une ressource.

Dans une époque où tout doit aller très vite, le temps et sa maîtrise sont des instruments nécessaires ayant une valeur sociale mais aussi économique.

« Le temps est l’ultime ressource finie de la vie ; trouver comment l’utiliser au mieux est un vrai objectif à la fois au niveau individuel mais également au niveau des choix publics qui sont concernés par le bien humain ».
Le temps a une réalité physique que l’on connait tous : une seconde est égale à une seconde comme un et un font deux.

Cependant, la notion de temps est aussi extrêmement liée à des notions de perception, de phénomènes psychologiques, physiques et physiologiques. Cette perception du temps nous permet d’arriver à la notion de temps psychologique. La perception du temps psychologique à un caractère fortement subjectif qui dépend de l’individu en sa qualité d’être unique.

Pour Von Mises, « La préférence de temps est une nécessité catégorielle de l’action humaine ». Cette valeur psychologique du temps est à ramener à ses origines historiques et est à lier, d’après l’auteur, à la notion de prix psychologique du temps. La notion de prix psychologique est liée à l’utilité que le consommateur peut en tirer et à sa propre rationalité. En effet, suggérer l’existence d’une valeur psychologique par laquelle l’individu peut « perdre » la notion réelle du temps suggère une perte de la rationalité. Fortement liée à la notion d’utilité et de satisfaction des besoins et des envies, la notion de temps psychologique a, au sens purement économique une réalité mathématique, développée par plusieurs théoriciens. Définitions en termes monétaires, applications de coefficients, la recherche et les théories se basent majoritairement sur la question du prix psychologique du temps.

La recherche sur la notion de temps psychologique en marketing se place dans l’environnement de l’expérience de consommation.
En effet, il est aujourd’hui assez aisé de remarquer que les enseignes, dans leurs recherches de diversification ne vont plus travailler uniquement sur le produit en lui même mais bien sur l’environnement qui l’entoure et qui va le placer au centre d’une expérience, expérience qui va jouer non plus sur la rationalité de l’individu à la recherche d’un produit précis mais bien au contraire sur sa capacité à perdre sa rationalité et la notion de temps perçue.

« Un service est une expérience temporelle vécue par le client lors de l’interaction de celui-ci avec le personnel et/ou un support matériel ou technique », c’est par cette définition que Dominique Phanuel (2006), commence son article présentant la notion de valeur psychologique du temps dans le marketing des services. Par cette définition, l’auteur met en avant plusieurs caractéristiques :

  • Qualité : La qualité est une notion subjective dépendant de plusieurs éléments. Il s’agit d’une notion subjective qui pourtant, se doit d’être un objectif. La qualité est une notion essentielle et un point d’attention primordial dans le domaine du marketing.

  • Temps : Référence à l’expérience temporelle. « Le temps est une variable importante et incontournable, tant pour les clients que pour le personnel parce qu’elle est inhérente aux activités à plusieurs égards : du point de vue de leurs définitions, de leurs spécificités et de leurs typologies.»

  • Relation : à lier à la notion d’interactions entre les individus mais également entre un individu et son environnement.